SITUATION ALARMANTE A LA MAC DE ZIGUINCHOR

0
60

Promiscuité, insalubrité, santé des détenus… sont entre autres maux qui gangrènent l’établissement pénitentiaire de Ziguinchor frappé par un surpeuplement marqué par l’exiguïté qui ne dispose pas d’espace de promenade. Le diagnostic sans complaisance a été fait par l’Observateur National des Lieux de Privation des Libertés (ONLPL) qui a séjourné dans la région Sud pendant une semaine.

La situation reste très alarmante à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ziguinchor. C’est l’Observateur National des Lieux de Privation des Liberté (ONLPL) qui en a fait le triste constat après une visite dans ce lieu de détention.

Le séjour des membres de cette institution dirigée par Madame Josette Marceline Lopez Ndiaye dans la partie Sud a permis ainsi de faire un diagnostic sans complaisance de la situation carcérale à Ziguinchor. C’est ainsi que la MAC de Ziguinchor particulièrement connait un surpeuplement marqué par l’exiguïté de l’établissement qui ne dispose pas d’espace de promenade mais également par un dépassement de la capacité d’accueil.

Pour la patronne de l’ONLPL Madame Lopez Ndiaye «l’impact de la surpopulation carcérale sur la promiscuité, l’insalubrité et la santé des détenus apparait clairement dans nos nombreux rapports de visites ou monitoring des prisons et cela sur toute l’étendue du territoire», a déclaré l’Observateur National des Lieux de Privation des Libertés qui se désole des difficultés auxquelles les détenus font face dans cette prison.
Fort de ce constat, il apparait selon Madame Lopez Ndiaye Josette que le moyen le plus efficace pour résoudre la surpopulation carcérale serait de permettre à des détenus condamnés à des peines de moins d’un an ou plus, de bénéficier d’aménagement de peine.

Théoriquement, il suffirait de convaincre les magistrats d’utiliser les instruments juridiques pour réduire le recours à l’incarcération et pour rationaliser la justice pénale, eu égard au respect des droits de l’homme, aux exigences de la justice sociale et aux besoins de réinsertion des délinquants.

Avant d’exiger la construction de nouvelles prisons, il faut faire un état des lieux de la situation en vue d’apporter des thérapies réalistes et à brève échéance martèle ainsi l’Observateur Nationale des lieux de Privation des libertés qui plaide pour le recours aux peines alternatives pour assurer une meilleure prise en charge sociale dans le règlement des problèmes et des conflits qui aboutissent devant les tribunaux.

Des questions qui ont fait l’objet d’échange entre les membres de l’ONLPL et les magistrats de la région regroupés autour d’un atelier de deux jours à Ziguinchor pour trouver des solutions aux maux qui gangrènent les lieux de détention comme la MAC de Ziguinchor qui brille par la promiscuité, l’insalubrité et la santé des détenus qui apparaissent  clairement dans des rapports de monitoring de cette prison.

Un mal devenu endémique qui empêche l’administration pénitentiaire de respecter les standards internationaux consistant à séparer inculpés, des prévenus ou accusés ainsi que condamnés et de tenir en compte de leur personnalité et la diversité des infractions

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here